Le Papier Salé

Le 31 janvier 1839, William Henry Fox Talbot présente devant la Royal Society sa méthode pour obtenir des dessins photogéniques. Il s'agit des premières photographies argentiques stables. Mais il n'explique pas comment il sensibilise et fixe ses images. C'est le 21 février 1839 qu'il dévoilera son procédé.

Un papier à lettres est immergé dans une solution de sel de cuisine, d'où son appellation, puis enduit d'une solution de nitrate d'argent. Un composé insoluble précipite dans les fibres du papier, le chlorure d'argent. Si Fox Talbot crée des photogrammes à cette époque (il pose des feuilles ou des tissus sur son papier sensible), son papier servira bientôt à tirer d'après calotype. C'est un papier à noircissement direct. Il est exposé à la lumière du jour sous un négatif, et l'on obtient une image positive. Après un lavage destiné à éliminer ce qui reste de nitrate d'argent dans le papier, celui-ci est viré à l'or, et fixé dans de l'hyposulfite de soude.

Ce papier de tirage sera largement utilisé, et ne sera remplacé par le papier albuminé que vers la fin des années 1850.

 

© Alain Gayster



Kallitypie Menu textesPage suivante