Série des trains en calotypes

Est-ce un hasard si j'habite en face de la ligne PLM, et si j'habitais précédemment une tour surplombant la gare Montparnasse ? Le chemin de fer, fut-il métropolitain, est au cœur de mon désir. Souvenir d'un rêve d'enfance à l'indice de réalité prégnant, réminiscence d'une chanson d'Édith Piaf où l'amour de la mère et la mort sont mêlés, départ en voyage vers l'inconnu, voire déportation, le train a marqué mon imaginaire de façon indélébile.

Le calotype permet d'obtenir une réduction des valeurs, un traitement des masses d'ombres et de lumières, une belle matière.

Il permet également de choquer le spectateur par le décalage entre une image d'apparence ancienne, et des sujets actuels. La photographie n'est pas une découpe du réel ; elle ne saurait représenter une réalité objective. La photographie suppose un auteur ; elle est création d'image.

 

© Alain Gayster


Page précédenteMenu calotypesLe train