Platinotypie (1873)

 

Procédé positif inventé par l'Anglais William Willis Junior (1800-1877))

Ce procédé mis au point par W. Willis, fait appel à la sensibilité des sels de fer découverte par John Herschel en 1842. Très en vogue jusqu'à la première guerre mondiale, les cours très élevés du platine condamnent alors ce très beau procédé de tirage à une utilisation tout à fait ponctuelle. Le platine fut remplacé par le palladium qui finit également par atteindre des prix prohibitifs. Ces tirages semblent quasiment inaltérables dans le temps. Leur solidité est telle, que lors d'un renflouage de bateau au début du XXe siècle, des photographies au platine ayant séjouné 20 ans au fond de la mer furent découvertes intactes. Les photographes peuvent confectionner eux-même leur papier platine, ce qui permet d'avoir un choix de papiers supports et une marge d'intervention difficiles à conserver dans le cadre d'un produit industriel.

Une feuille de papier est encollée à la gélatine ou à l'amidon et enduite d'oxalate ferrique et de chloroplatinite de potassium ou de chloropalladite de sodium. La feuille est mise à sécher dans l'obscurité avant d'être exposée. Ce procédé est très sensible à l'humidité atmosphérique.

Le tirage s'effectue sous un négatif par contact à la lumière du jour, ou en insolation aux ultraviolets. L'exposition dure plusieurs minutes au bout desquelles une faible image est visible.

Dès que l'image est formée, elle est portée, dans l'obscurité, où elle est développée dans l'oxalate de potassium ; le développement ne dure pas plus de quelques secondes, mais il est préférable d’attendre une ou deux minutes afin d’assurer la montée des détails dans les lumières. La clarification-fixage se fait dans une solution d'acide chlorhydrique dilué. Après lavage l'image est mise à sécher. De très nombreuses variantes de révélateurs et de clarificateurs existent ; elles permettent d'obtenir une grande richesse de tons.

La platinotypie en plus de ses qualités exceptionnelles de conservation offre une gamme de gris tout à fait unique dans son genre. Ce très beau procédé de tirage connaît depuis quelques années un important regain d'intérêt aux États-Unis et également en Europe.

© Alain Gayster

Calotype Menu textesPapier salé