Alain GAYSTER, le négatif digital.

 


 

Les techniques du XIXe siècle se sont principalement constituées sur le couple négatif-positif. La prise de vue, à la  chambre, crée une image négative qui se tire par contact aux ultraviolets.
La taille de l’image est  celle du négatif. Il va donc falloir obtenir un négatif de la taille du tirage. Il existe encore des films de prise de vue grand format, mais les films de laboratoire, non chromatisés ou orthochromatiques, utilisés pour agrandir des prises de vue en petit ou moyen format, tendent à disparaître. Il reste donc deux possibilités : faire flasher un fichier bitmap stochastique, ce qui implique une bonne coordination avec le flasheur, ou utiliser votre imprimante matricielle pour créer un négatif numérique.

 

- Télécharger le texte & les annexes au format Zip


 

 

Page précédenteHome